Oui, il est possible de jardiner en étant plus respectueux de l’environnement. Voici quelques conseils judicieux …

D’abord, il faut oublier le jardin « zéro défaut ».

La première chose à faire est de changer notre regard sur les espaces verts. Il ne faut pas chercher la perfection au brin d’herbe près, mais lui préférer ce que les professionnels appellent une gestion différenciée, comme laisser, par endroit, des zones un peu plus sauvages.

Il faut repenser sa philosophie du jardin.

Au lieu de vouloir tondre l’intégralité d’une pelouse, pourquoi ne pas jouer sur les volumes en créant une zone de « prairie » au fond de son terrain ? Tondue moins souvent, la prairie permet la création d’un carré sauvage propice à la biodiversité… et pourquoi pas à une partie de cache-cache !

A propos du gazon, les tontes à raz favorisent l’apparition de la mousse et parfois du pissenlit. Pour l’éviter, préférez une tonte haute et une aération du sol, qui permet la bonne évacuation des eaux stagnantes.

Privilégiez les plantes résistantes aux ravageurs et aux maladies

Choisissez des plantes adaptées au climat et au sol de notre région : elles seront bien moins sensibles aux maladies. Renseignez-vous auprès des pépiniéristes, observez les jardins voisins pour vous en inspirer ou procédez à une analyse de votre sol. Informez-vous sur les végétaux : une plante amatrice d’ombre ne poussera pas ou très mal en plein soleil et inversement.

De même pour les plantes aimant l’humidité, une fougère ne se développera pas au plein soleil en terrain très sec alors qu’un cactus qui adore les situations chaudes et les terrains drainés pourrira très vite les pieds dans l’eau et sans soleil !

Chez nous, en Normandie, notre terrain est calcaire et si vous adorez les hortensias et autres camélias, ne vous en privez pas ! Ménagez-leur un massif où vous enlèverez la terre du jardin que vous remplacerez par de la terre de bruyère plus adaptée à la santé de ces végétaux.

Paillez le pied des plantes pour limiter les arrosages et conserver une bonne humidité.

Créez un milieu diversifié

Favoriser la biodiversité est la clé du jardinage sans pesticides, car une multitude d’organismes vivent en interdépendance. Pour cela, plantez des haies composées de différents arbustes à fleurs et à baies qui attireront papillons et oiseaux. Pensez aussi à aménager des zones d’ombres et des zones humides pour attirer la faune. La création d’un bassin est un élément essentiel pour recréer un écosystème complet dans votre jardin. Vous pourrez y installer des poissons, gros consommateurs de moustiques.

Échelonnez vos cultures et pratiquez leurs rotations au potager. Associez des végétaux, par exemple, en plantant des œillets d’Inde connus pour leur pouvoir répulsif autour de vos légumes, ou encore des carottes à côté des oignons qui se protègent mutuellement contre leurs parasites respectifs.

Enfin, laissez un coin de jardin en jachère où vous sèmerez fleurs et engrais verts pour attirer les insectes pollinisateurs et pour améliorer la qualité du sol.

Attirez les prédateurs naturels

Il faut réussir à trouver le bon équilibre entre proies et prédateurs. Pour cela, construisez une maison pour les insectes et des nichoirs pour les oiseaux. Pensez à laisser un tas de bois au fond du jardin pour favoriser la venue du hérisson, prédateur d’escargots et de limaces. Associé à des brindilles et des feuilles mortes, ce tas attirera pendant l’hiver des insectes comme les coccinelles, les cloportes ou les pinces oreilles mangeurs de pucerons.

Fertilisez avec des engrais naturels

Les engrais naturels servent de compléments au compost que vous pouvez faire vous-même.

D’origine organique ou minérale, ils n’ont subi aucune transformation chimique. Ils ne risquent pas de brûler les racines et stimulent la vie biologique du sol tout en le nourrissant.

Traitez avec des produits naturels

De la cendre de cheminée pour éloigner escargots et limaces, du savon de Marseille contre les pucerons, de l’eau bouillante pour débarrasser une allée des mauvaises herbes. Les solutions sont multiples. Elles vous permettront d’échapper à la dangerosité des produits phytosanitaires !

Flyer de l’Agence Régionale de l’Environnement de Normandie à téléchargerCliquez-ici